INCI: Argania spinosa kernel oil

L'OR DU MAROC

L’huile d’argan provient des amendons et non de la pulpe comme l’huile d’olive, son goût rappelle celui de l’huile de noix, cette huile, très riche en matières grasses, est consommée en grande partie dans les zones de productions. Elle est fabriquée dans chaque famille au fur et à mesure des besoins et vendue en petite quantité sur les marchés locaux avant l’apparition des premières unités de production pour les marchés étrangers au début des années 90.

Au plan de la production, l’arganeraie d’Essaouira produit la grande partie d’huile d’argan, étant donné que cette région représente environ 2/3 du foret national d’arganier et contribue à la satisfaction de d’un grande nombre de manages de la province d’Essaouira, mais les régions montagneuse de Taroudant, Ait Baha, ait Baamrane jusqu’à Guelmime sont aussi riche d’arganeraie et contribuent significativement à l’alimentation des unités de production en fruit d’arganier.

Le secteur de la production de l’huile d’argan est devenu un grand contributeur dans le tissu économique marocain. Il a connu durant les dix dernières années un grand une expansion très significative.
Il se compose essentielle d’un grand nombre de coopératives et groupement de femmes se spécialisant dans le traitement de la matière première (coopérative de concassage du fruit d’arganier) et la production de l’huile d’argan artisanalement, un petit nombre de ces coopératives produisent de l’huile selon la méthode semi mécanisée.

En plus des coopératives, des sociétés ont franchi ce domaine en vue de la mise à niveau de ce secteur ; elles ont mis au point des systèmes de production de l’huile d’argan répondant aux normes internationales dans le domaine de l’extraction des huiles.
Il existe aussi d’autres structures, en générale des particuliers qui exerce dans ce domaine mais d’une façon informelle et qui représente un pourcentage non négligeable de l’ensemble de la production de l’huile d’argan.

L'HUILE D'ARGAN

Depuis 2004, des efforts d’un ensemble d’acteurs dans ce domaine à travers des ateliers de réflexion ont fait ressortir la nécessité d’une mise à niveau générale de l’ensemble des intervenants (coopératives et sociétés) sur les plans techniques et la gestion.

Parmi les propositions faites pour améliorer les performances des unités, la mise en place d’un guide de bonnes pratiques de fabrication.